Brouhaha!!! ‘fait froid: un bon mash s’impose!

Depuis le temps que je voulais remettre un mash par semaine au gros poney, c’est chose faite ! Mais je ne voulais de mash industriel (forcément!) car ils pourrissent vite et en ayant qu’un cheval, a raison d’un mash par semaine j’aurais gaspillé de l’aliment.
Après un tour dans un magasin bio, j’ai trouvé mon bonheur, et pour vraiment un prix raisonnable!
J’ai pris de l’avoine floconné pour 1,15€ les 500gr, du son de blé pour 0,90cts les 250gr, des graines de lin sachet de 500gr pour 3,50€ de l’ortie séchée 3,90€ les 100gr et de la reine des près au même prix/même.
L’ortie est remplie de vitamines: fers, potassium, magnésium, calcium… C’est la plante de l’hiver!; la reine des près avec des priorités dérivées du salicylés (anti-inflammatoire) aide et soutient la locomotion…  Car avec les terrains boueux poney se retrouve avec de grosses molettes articulaires, et a du mal à s’adapter au chaud/froid que nous avons typiquement dans la région.
Donc pour ma recette:
– je fais bouillir 30min les 500gr de graines de lin, puis à tremper une nuit, ça vous donner un truc vachement visqueux et peu appétissant (mais la graine entière est toxique à cause de la coque)
J’utilise un grosse poignée par mash pour ne pas gaspiller je congèle en pots le reste,
  
– dans un gros saladier, je mélange : 
*500gr de flocon d’avoine (1 sachet),
*125gr de son de blé, 
  
*1 poignée de graines de lin bouillis,
*1 litre d’orge aplati,
*1 pomme en dès, 
*1 carotte en rondelles,
*1 poignee de sel marin,
*1 poignee de sucre de canne 
*1 cuillère à soupe d’orties et de reines des près
  
Je recouvre à ras bord d’eau chaude et laisse refroidir pendant 1 bonne heure, puis vite on le donne tiède à madame poney!
 
En gros j’ai fait les courses pour 1 mois de mash (1fois/semaine) pour 15€.

Pensez à donner votre mash un jour de repos, en effets celui-ci stimule le transit et les intestins, donc repos! Et on en abuse pas non  plus! 

Publicités

Des cheveux et des crins plus beaux et plus forts?

Pour une fois l’article est commun aussi bien aux humains qu’aux équidés!

Le soucis des cheveux secs et cassants vous connaissez? Et des crins cassants et rêches aussi? 

No stress! J’ai testé une belle recette pour vous,

Je vous avais déjà parlé de l’huile de coco dans un précédent article et bien la nous allons combiner les actions et les huiles 

J’ai donc mis mon mélange dans une ancienne bouteille d’huile que j’avais :

   

Mon huile précieuse :

 1/3 d’huile d’argan

  


1/3 d’huile de noyau d’abricot

  


1/3 d’huile de coco


L’odeur n’est pas dingue je le reconnais, ça a juste l’odeur d’huile, alors pour le côté un peu plus folle on peut rajouter une ou deux gouttes de lavande …
Sur moi? 

Plus aucunes fourches ou cheveux qui se doublent ! C’est du passé!

  
Sur ma jument? 

Des crins épais qui ne paraissent plus secs du tout !
A vous d’essayer !

Le miel: l’allié de tous!

Bonjour à tous!!

Tout d’abord je tiens à vous souhaiter un merveilleux été à tous, pensez bien à hydrater vos loulous et les aider avec les fortes chaleurs…

Pendant mon long moment d’absence suite à des soucis de santé de ma jument, j’ai eu le temps de mijoter pleiiiiiiiiiiiiins d’articles super intéressants (of course!) dont celui d’aujourd’hui sur le MIEL.

Produit basique n’est ce pas? mais si vous saviez!

D’origine encore une fois purement naturelle, le miel est THE produit TO HAVE en permanence (un peu comme mon Tea Tree adoré!), et entre autre il peut:

désinfecter et cicatriser les plaies (pas en été avec toutes les bestioles qui traînent)

renforce les défenses immunitaires

calmant 

adoucissant pour les emphysémateux (toux)

Il y a autant de variétés de miel, qu’il y a de bienfaits,

le miel de fleurs est le basique,

le miel de lavande est plus calmant

le miel de thym ou d’eucalyptus est un antiseptique pour les toux

image1

image2

J’ai pu le tester sur ma jument, très nerveuse sur le mors ayant été braquée plus jeune, (un autre article suivra aujourd’hui sur la même thématique).
Ayant un palet étroit, ses barres en contact forcé avec l’inox du mors la font littéralement exploser de douleurs et d’appréhension maintenant je pense. Après un gros travail de désensibilisation, pour l’aider à accepter celui-ci, j’ai juste eu l’idée de tremper mon mors dans le miel avant de lui proposer.

Premièrement, bien plus appétissant, le prendre lui paraît beaucoup moins contraignant. De deux, elle mâchouille directement, ne se fige pas, pas de contractions avant même d’être en selle, et le goût sucré perdure quelques minutes, ce qui l’aide aussi à pouvoir faire un vrai détente.

J’ai aussi voulu le tester en cataplasme sur une plaie qu’Ani s’était faite en pensant être plus forte qu’un mur de pierre… résultat dès la première application la plaie était assainit et déjà en voie de cicatrisation.

Vous l’aurez compris je suis fan du miel… Bon marché, facile à trouver, celui peut vous aider dans bien des situations !!!

A vous de tester !!! & on dit encore une fois merci à la nature =)

Petites blessures ou plaies: même pas peur !!

Par une belle après-midi de printemps, nous rendîmes visite à notre fidèle destrier, mais fort malheureusement nous vîmes encore une fois avec des petits accros à gauche et à droite … quel fâcheuse manie a t’il de toujours s’oeurter ?

Et oui, les chevaux aiment se rouler sur la seule pierre du paddock? Se gratter contre la branche bien pointue là-bas ? Se prendre les pieds dans la ronce qui a bien compris que c’était elle la plus forte ! ON EN A MARRE, car ses petits accros durent des plombes …

 vous avez même le brin de paille avec … OOPS !

 Eh bien c’est fini avec moi!

Solution miracle et encore très simple, you need ( « vous avez besoin » ouuuuh l’anglais est loin apparemment !) :

– de la vaseline (une bonne noisette)

– de l’HE tea tree (je pense qu’à force moi aussi je vais me planter mes arbres à thé lol ) (5 gouttes)

– de l’HE de lavande  (5 gouttes)

on mélange le tout dans un petit récipient, car cette mixture peut très bien se conserver à l’abris de la lumière et du soleil !

À appliquer généreusement!


Grâce à la bonté de nos deux huiles, la plaie est désinfectée, la repousse du poil activée par la lavande et nourrit par le corps gras qu’est la vaseline.
Easy to make, doesn’t it?!  Facile à faire n’est ce pas !?


Naturellement votre,
Blondetani

Sarcoïdes: oui mais pas pour toujours !!!

Quel cavalier n’a pas connu ce moment, après une blessure ou un irritement d’une peau fine voir apparaître une boule dur?  
 Mais qu’on se le dise, aussi pénible que cela peut être, ce n’est pas irréversible, il existe différents traitements avec chacun leurs actions ou non.

Je vous propose mon petit mélange qui a fonctionné sur ma propre jument mais aussi sur le cheval d’une amie, qui est encore en cours de traitement.

D’abord précisons qu’un sarcoide est une excroissance cutanée de la famille des tumeurs. Elles sont souvent rondes, à aspect verruqueux.

Il ne faut pas s’acharner dessus, au risque de la sensibiliser encore plus, de même un traitement peut arriver à l’éradiquer mais la résidive ne peut être exclue.

Matin et soir, jusqu’à nette amélioration, appliquer un cataplasme a base d’argile verte en poudre, mélangée avec de la teinture mère de chélidoine, et quelques gouttes d’huiles essentielles de Tea tree. Ce mélange ne doit pas être trop liquide et doit former un pâte applicable sur le sarcoide.

En parallèle, donner matin et soir 5 granules de thuya en 9ch.

Si votre cheval réagit à cette mixture, vous devriez voir une amélioration en 2 ou 3 jours…

Voilà l’évolution que vous pouvez avoir en photos …

img_1382
DSCF5074 DSCF5075 DSCF5077

Au bout de trois jours, on peut constater que la taille à énormemment diminué et que le sarcoïde est enfin en train de sécher

DSCF5072

Je vous mettrais des photos au fur et à mesure également !

1 semaine après:

  

A bientôt !!!!

Fourchette pourrie? : vinaigre de cidre a la rescousse !!

La galère des fourchettes pourries, tout proprio connaît ça … Pourtant il y a une recette très simple et dépurative, à base de vinaigre de cidre et huile d’olive, alors voici la recette de cette fameuse « vinaigrette » qui peut aussi servir à assainir une fourchette pas en top état aussi :

Pour 1 litre de soin:

– 750ml d’huile d’olive

– 1 tasse de vinaigre de cidre

– 10 gouttes d’huile essentielle de lavande et de tea tree
Mélangez le tout dans un grand bocal en verre pour la conservation et la praticité d’utilisation.

Le vinaigre de cidre de part son ph bas et donc qui est acide, est un excellent antibactérien qui va merveilleusement bien en complément du Tea tree, désinfectant naturel.

Les pieds de ma jument avant la cure d’une semaine:

l’Huile de Coco : Un peu de soleil malgré le mauvais temps?

Crins ternes? Long à pousser? ou même trou dans la crinière ou la queue? Dîtes STOP !

Encore un exemple « maison » de bobo super pénible…
Ma jument était dans son van, équipée comme Rambo pour ne pas qu’elle se blesse: guêtres de transport aux 4 membres, protèges-nuque et protège-queue… SAUF qu’elle est sûrement un peu trop intelligente ou pas douée, et qu’elle a réussi à faire glisser le protège-queue. A la descente du van c’est l’effroi. Une plaque de 10cm sur 5 sans crin dans sa feu belle queue si bien touffue.

Ni une ni deux, on refléchie à ce que l’on peut mettre…

Deux jours avant j’avais lu un article dans un magasine de santé que l’huile de coco faisait des miracles pour les cheveux, alors pourquoi pas les crins?

BINGO! le résultat est bluffant en 5 jours, et photos à l’appui !

En fait cette huile appliquée en masque ( et non à avaler pour les gourmands!!!) agit littéralement comme une lotion apaisante et hydratante; elle contient de l’acide laurique, l’acide décanoïque et l’acide octanoïque ce qui lui donne des vertus antimicrobiennes (à mort les bactéries!), anti-oxydantes (on vieillit moins vite! youpi!), anti-fongiques (plus de champignons!) et apaisantes.

Chez Aroma Zone, 8,90 euros la petite bouteille de 250 ml

 


Le jour de la blessure, à vif:

 IMG_1286[1]

 2 jours après le soin à l’huile de coco